La chance: 99% de transpiration 1% d’inspiration?

« La chance ne favorise que les esprits préparés » PASTEUR

 

Parlons d’un sujet peu débattu, celui de la chance. Je postule que l’activation de la chance passe par une «énergie positive» qui est le fruit d’une très bonne santé, elle-même la résultante d’attitudes et de comportements sains et adaptés.

Autrement dit, la chance est une compétence de notre état de conscience, couplée à une très bonne santé. Ainsi, les ingrédients de la réussite, en plus du talent et du travail, comprennent aussi la chance. Maintenant, si la chance est une compétence ceci implique qu’elle puisse se travailler.

Voici donc deux pistes à suivre:

  • Développer, sa capacité à gagner les concours de circonstances.

  • Être sur le bon territoire et à l’écoute des demandes pour saisir les opportunités.

 Et dans ce cadre, je propose l’adoption de quatre postures:

  • Adopter comme mode opératoire la vigilance et la curiosité tout en bannissant la routine.

  • Devenir celui qui met les autres en relation et travailler en réseau.

  • Accepter que la chance n’est pas toujours au rendez-vous et que les revers font partie de la vie.

  • Innover et avoir le sens de l’anticipation, le coup d’avance.

La chance ce n’est pas ce qui vous arrive, c’est ce que vous allez faire avec l’expérience que vous venez de vivre.

Être vigilant et à l’écoute de soi et des autres, accepter que forcément la vie comporte des échecs, cultiver le sens de l’altérité et du partage, favoriserait donc l’apparition de la chance. Merveilleux non !

La chance ne serait-elle pas l’œuvre d’une conscience aiguisée surfant sur la vague de la vie et de ses aléas ou pur hasard? Je vous invite donc à pratiquer et expérimenter les quatre postures et surtout à réaliser que vous êtes vous-même une opportunité et ainsi peut-être la chance vous sourira encore plus … qui sait. A chacun de choisir. Je prends le pari que vous pouvez être chaque jour encore plus chanceux.

Dans un autre article, il sera question des vertus de l’optimisme en lien étroit avec la chance.

Je vous souhaite très chaleureusement d’être un « maudit chanceux » comme on dit au Québec !

Au plaisir de lire vos réflexions et commentaires.

 

Thierry Laurençon

 

 

 

Quelques mots sur la performance

« Antérieur au désir, rien n’a de sens » JP Sartre

 

« Le sport de compétition, ainsi que tout projet d’excellence et toute création d’exception, est un voyage au bout de soi-même dont le point de départ est l’envie. »

 Le désir est le véhicule de la compétence qui s’arrime au savoir-faire et au savoir être.

 

Ceci nous amène à se poser les questions fondamentales suivantes :

  • « Ai-je vraiment envie ? »

  • « Quelle est l’origine de l’envie ? »

  • « Est-ce sa propre envie ou celle d’un autre ? »

L’engagement, la mise en mouvement autour d’un projet dépendra directement de la profondeur des réponses à ces questions. L’envie prend sa source dans les aspirations profondes et raisons d’être de chaque individu.

Sans une bonne connaissance de soi il est difficile d’être en connexion avec son envie qui est l’équivalent de l’étincelle qui fait démarrer un moteur. Sans envie et passion il sera quasiment impossible de produire des efforts nécessaires et une discipline suffisante pour se dépasser. L’envie si elle n’est pas connue au départ peut émerger d’une introspection, du silence et d’une écoute profonde de son vrai moi. Chacun a du talent, car la passion c’est du talent à l’état brut. Maintenant cela ne suffit pas, car il faut encore avoir le talent d’exploiter son talent, sa singularité.

 

Le résultat est une conséquence qui est le fruit de plusieurs paramètres bien maitrisés qui sont :

  • Une préparation qualitative et quantitative.

  • Des moyens en termes de temps, d’argent etc.…

  • Des objectifs bien élaborés qui vont donner une direction à l’effort.

La construction cohérente de ses objectifs est essentielle pour booster la motivation.

C’est pourquoi ils doivent être :

  • Précis, datés, mesurables. Je sais où je vais.

  • Ambitieux, difficiles mais raisonnables. J’oriente ma vie, je choisis, je gère mes efforts.

  • Évaluables et ré-actualisables. Stress orienté.

  • Organisé dans le temps. Ainsi, l’avenir est rassurant.

  • Déclinés au quotidien. Je contrôle mon futur.

  • Formulés positivement. Mon intention est claire, en contact avec mes ressources profondes. À l’écoute de mon désir de me réaliser pleinement.

En construisant bien mes objectifs, un art subtil, je donne la bonne impulsion à mes désirs. Je crée selon mes valeurs profondes. A l’inverse, les objectifs mal construits peuvent détruire la confiance et la motivation.

 

Au plaisir de lire vos réflexions et commentaires.

 

Thierry Laurençon